Quel équipement pour partir à la découverte des volcans ?

Partir à la conquête d’un volcan actif doit se faire dans les meilleures conditions, afin d’apprécier ces moments uniques. L’équipement participe naturellement à la réussite de ces voyages hors du commun. Il faut être un habitué de ce type d’ascension ou un professionnel aguerri pour savoir ce qu’il faut glisser impérativement dans son sac à dos pour ne pas avoir de mauvaises surprises une fois sur place. En réalité, chaque type de volcan, chaque saison et typologie de climat nécessitent un équipement spécifique.
 

 

     Notre partenaire pour vos équipements, les magasins au Vieux Campeur, la référence pour tous vos voyages trekking sur les volcans actifs.

L’ÉQUIPEMENT DE BASE

Dans tous les cas, si vous partez à la découverte d’un volcan, l’équipement de base commence par une très bonne paire de chaussures de randonnées, résistante, qui accroche bien et qui vous assure un confort que vous apprécierez lorsque vous serez en lutte avec les sols irréguliers des sentiers volcaniques ! Une tige haute est préférable pour maintenir vos chevilles.La stratégie de l’oignon permettant d’ôter ses « pelures » au fur et à mesure de la journée et de l’évolution climatique est la bonne pratique, surtout lorsque vous serez amenés à grimper pour atteindre les lieux magiques. Mathieu, organisateur de voyages sur les terres volcaniques recommande des vêtements en coton, amples, de couleur claire de préférence. Teeshirt, chemise de randonneur, polaire et coupe-vent en Gore-Tex ou assimilé, constituent les couches de base auxquelles on ajoutera le chèche ou le foulard, incontournable allié des voyageurs. Le coupe-vent doit être à la fois imperméable et laisser respirer pour évacuer la transpiration.Certains adorent être en bermudas peut-être en souvenir nostalgique de leurs années de scoutisme, d’autres préfèrent le pantalon. L’idéal est le tout en un, pouvant faire office de bermuda ou de pantalon grâce au système d’ouverture à mi genou.Le couvre-chef pour se protéger du froid, du soleil, de la pluie ou du vent fait naturellement partie de l’équipement de base. Chacun choisira en fonction des besoins et de ses préférences, la casquette, le bonnet, ou autre forme de chapeaux. Vous trouverez l’équipement idéal au Vieux Campeur.L’eau est naturellement indispensable, car les gaz volcaniques assèchent bouche et gorge. 

 

À CHAQUE TYPE DE VOLCAN, SON ÉQUIPEMENT

Les volcans explosifs : double protectionFaire face à la cendreLes volcans explosifs produisent beaucoup de cendre. L’objectif dans ces conditions, est de pouvoir faire face à ces particules cendreuses particulièrement agressives. Si vous allez à la rencontre du volcan Dukono en Indonésie par exemple, vous devrez vous munir d’un masque anti-poussière.
Ces masques utilisés par les professionnels du bâtiment en forme de coque, en matière papier sont en vente par lots dans tous les points de vente de bricolage (Leroy Merlin, Castorama, Monsieur Bricolage…),  ou sur internet. Ils ont l’avantage d’être ultra légers et faciles à emporter.Assurez votre sécurité, mettez un casque !S’approcher d’un volcan exige des mesures de sécurité. Si les guides professionnels ont les compétences pour assurer le maximum de sécurité à leurs clients, ces derniers doivent, sur les recommandations de ces professionnels, s’équiper de matériel de sécurité pour se protéger d’éventuels scories émanant des volcans explosifs.
Flirter avec le Yasur au Vanuatu ou le Pacaya au Guatemala nécessite une protection de la tête avec un casque à coque dure, idéalement doté d’une sangle pour plus de sécurité.
Attention, votre casque de vélo n’apportera pas la protection souhaitée dans ce cas de figure ! Un casque de chantier ou de spéléologue convient précisément pour affronter les assauts éventuels d’un volcan, malgré toutes les précautions qui auront pu être prises en amont.Préservez vos yeux pour profiter pleinement du spectacleLe plaisir de voir de « ses propres yeux » un volcan ne doit pas être gâché par une gène oculaire dûe aux cendres très fines rencontrées sur certains volcans comme le Dukono ou le Yasur.
Tanguy de Saint Cyr habitué des volcans, conseille de se munir de lunettes larges, de protection fermées type bricolage pour éviter cendres et gaz volcaniques. Translucides elles permettront de profiter du spectacle unique d’un volcan la nuit, mais également de se protéger les yeux d’éventuels particules. Les porteurs de lentilles doivent anticiper ces aléas et penser à glisser la ou les  bonnes paires de lunettes dans leur sac. 

 

DEGAZAGES VOLCANIQUES, A VOS MASQUES !

Vous constaterez une différence entre le Stromboli, au dégazage important mais soumis  aux vents marins qui permettent de respirer et le Kawah-igen en Indonésie, niché en fond de cratère. Ce dernier, tout comme le lac de lave Erta Ale en Ethiopie émettent des gaz sulfureux acides très irritants. Dans ces cas de figure, le masque à gaz, prenant le nez et la bouche; est obligatoire. Ce type de masque équipé de cartouches filtrantes (filtre ABEK) se trouve dans les magasins de matériels industriels ou sur internet. Ce filtre ABEK, homologué, permet de filtrer les gaz acides ! Si vous êtes asthmatiques, nous vous conseillons d’être toujours équipés de matériels filtrants, quelque soit la nature des volcans.

Attention : munissez-vous d’une bonne lampe frontale ou torche pour les excursions souvent nocturnes !

Couvrez vous bien tout le corps

Idéalement, il faut des vêtements couvrants tout le corps, pour éviter que l’humidité ambiante ou l’humidité produite par la transpiration se mélange avec les gaz irritants également pour la peau. Vos accompagnateurs sauront vous conseiller de ne pas rester trop longtemps au contact de ces gaz, mais dans tous les cas, il est important d’être équipé pour résister aux affronts de la nature. Ne pas oublier le foulard, accessoire indispensable pour se protéger des gaz, si vous êtes surpris par un dégazage impromptu. En humidifiant ce foulard, vous protègerez vos voies respiratoires.

Le sac à dos du parfait traqueur de volcans

Profiter sans se surcharger et sans manquer est le classique dilemme lorsque l’on part à la découverte d’un volcan actif. Manquer d’eau, oublier son appareil photo ou sa paire de jumelles pourraient bien faire regretter ces quelques grammes supplémentaires lorsque l’on veut immortaliser le spectacle éblouissant offert par le volcan. Mais souffrir durant l’ascension, du poids d’un sac trop rempli pourrait également vous priver du plaisir de la découverte.

Minimum vital

Il est donc conseillé de prendre un sac à doc contenant entre 25 et 40 litres, dans lequel vous glisserez une bouteille d’eau, une barre énergétique, une cape de pluie ou polaire et un appareil photo si vous êtes excellent photographe. Dans d’autres cas, votre téléphone mobile pourra suffire.

Pensez à votre peau !

La peau est très exposée lors d’une sortie sur un volcan. Les rayons UV, les  embruns acides, les cendres, le vent, les insectes sont autant d’agressions pour la peau dont il faut se prémunir.Crème protectrice, chapeau ou casquette et foulard vous seront précieux.

N’oubliez pas vos mains

Les mains sont les grandes oubliées de l’expédition volcanique. Pourtant, elles peuvent être mises à rude épreuve de la nature.Sur les pentes importantes, vous devrez vous aider de vos mains qui risquent d’être agressées par des sols corrosifs. C’est pourquoi les gants type gants de jardins en cuir permettent de vous protéger de la végétation, et des roches.

 

LES ASTUCES DE NOS CHASSEURS DE LAVE

Mathieu : « Même si j’ai 30 ans, je prends toujours mes bâtons de marche. J’assume parfaitement et j’apprécie d’arriver plus en forme pour goûter aux joies de la découverte des spectacles explosifs ou bouillonnants ».

Morgan : « Les guêtres sont de précieuses alliées évitant les cendres de rentrer dans les chaussures, lorsque j’avance sur des sols épais et cendreux. Je glisse donc toujours une paire de guêtres dans mon sac à dos ».

Tanguy : « Je conseille toujours de prendre un petit sac étanche pour le matériel photo et vidéo à cause des cendres volcaniques, l’humidité et l’acidité des gaz volcaniques qui pourraient endommager le matériel ».

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus
X